A831 : les élus de Vendée et de Charente-Maritime écrivent au Premier-Ministre

Publié le par Ronny LOUINEAU

Ils l'avaient dit, ils l'ont fait ! Les élus des deux départements ont écrit à Manuel VALLS pour solliciter son arbitrage suite à l'annonce de Ségolène ROYAL dans les colonnes de Sud-Ouest.

A831 : les élus de Vendée et de Charente-Maritime écrivent au Premier-Ministre

Dans un courrier de deux pages, nos élus font part de leur incompréhension : "Nous considérons que cette réaction soudaine et improvisée est inacceptable, d'autant plus que malgré nos demandes répétées, nous n'avons jamais obtenu de rendez-vous de Mme Ségolène ROYAL" et de motiver leur propos :" Cette réaction est inacceptable, d'abord parce qu'elle déjuge la parole de l'Etat qui s'était engagé par courrier de M. Frédéric CUVILLIER, alors Ministre délégué aux Transports, à la poursuite de mise en concession initiée le 15 février 2005. Mais cette réaction est aussi inacceptable parce qu'elle s'appuie sur des arguments qui ne tiennent pas, pour qui connaît la réalité".

A831 : les élus de Vendée et de Charente-Maritime écrivent au Premier-Ministre
Les points abordés

Dans leur courrier, les 9 élus signataires remettent en perspective le projet dans sa globalité. Ainsi sont abordées l'économie, la vitalité des territoires, l'activité des entreprises de TP mais également la sécurité routière des usagers et des riverains.

Autre point d'importance, le Parc Naturel Régional du Marais-Poitevin. Si Ségolène ROYAL avait escamoté quelques points essentiels, le courrier souligne la compatibilité du projet avec le marais. "(...) cette autoroute est parfaitement compatible avec le Marais Poitevin. Une étude réalisée par la LPO le démontre, sous réserve que 125 millions d'euros d'ingénierie écologique soient réalisés, ce que nous nous sommes engagés à effectuer. L'exemplarité environnementale de cette infrastructure est telle que la charte du Parc Régional du Marais-Poitevin, dans son article 14 prend en considération la construction de l'A831".

Les élus mettent également en avant les aspects juridiques - tous levés - et qu'il n'y a aucun plan alternatif à l'A831. "Dans ce secteur fragile qu'est le Marais Poitevin, chacun sait parfaitement que toute autre solution nécessiterait des années d'études, sans même évoquer la question de la possibilité du financement, hautement improbable compte tenu de l'état de nos finances publiques".

Pour finir ils demandent au Premier Ministre d'aller jusqu'au terme de la procédure de consultation des entreprises afin de connaître le coût réel de cette infrastructure.

Des élus main dans la main ! Manifestation juin 2013

Des élus main dans la main ! Manifestation juin 2013

Des élus engagés

Le courrier envoyé ce jour à Matignon a été signé par 9 élus de droite comme de gauche, de Vendée et de Charente-Maritime.

Bruno RETAILLEAU (Sénateur, Président du Conseil Général de la Vendée), Jacques AUXIETTE (Président du Conseil Régional des Pays de la Loire), Dominique BUSSEREAU (Député, Président du Conseil Général de la Charente-Maritime), Hugues FOURAGE (Député de la Vendée), Olivier FALORNI (Député de la Charente-Maritime), Suzanne TALLARD (Député de la Charente-Maritime), Jean-Michel LALERE (Maire de Fontenay le Comte), Jean François FOUNTAINE (Maire de la Rochelle, Président de la Communauté d'Agglomération de la Rochelle), Hervé BLANCHE (Maire de Rochefort, Président de la CARO).

Photos : © Ronny LOUINEAU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article