Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La foire de Fontenay au rythme de la Polynésie !

Publié le par Ronny LOUINEAU

L'espace René Cassin a vibré sur les rythmes de la Polynésie durant ce dernier week-end du mois de mai et a accueilli des visiteurs venus découvrir les différents secteurs d'activités présents sur cette foire. Cette année, c'est Sud-Vendée Evènements qui organisait cette foire nouvelle formule avec en point d'orgue un dîner-spectacle affichant complet. La diversité des stands a donné un éclairage intéressant sur les activités présentes sur Fontenay et nécessitant du savoir faire. A ce titre, les visiteurs on pu voir Hubert des établissements DUFOUR , réalisant  une maquette de toiture en ardoise avec une dextérité déconcertante. Autre savoir faire, celui de Thierry Remaud qui réalise des sols en béton ciré et toute une gamme de mobilier contemporain eux aussi en béton ciré au travers de son entreprise ARTECH SOL. Enfin, Hien Jourdain et son entreprise ALLDECOR ont apporté une note fleurie et très tendance avec des compositions associant fleurs, tissus, branchages,bougies et visibles en différents points de l'espace René Cassin.

Le développement durable, les vérandas, le mobilier, l'automobile, la motoculture... étaient eux aussi sur cette foire alors rendez-vous à l'année prochaine.

Cliquer sur les liens ci-contre et découvrez les entreprises DUFOUR SAS, ARTECH SOL & ALLDECOR 

 Cliquer sur les photos pour les agrandir

DSC04342  DSC04340  DSC04373  P1020767  DSC04385 
Un air de musique polynésienne précédait les autorités lors de l'inauguration et les danseurs ont donné un air résolument exotique à cette foire, exotisme présent même sur la signalétique.
DSC04381  DSC04378 DSC04357 PHOTO MEUBLE 03286
Hubert de l'entreprise Dufour maîtrise la couverture en ardoire et la zinguerie. A proximité une composition de Hien Jourdain et du mobilier en béton ciré d'Artech Sol.
P1020759  P1020760  P1020800
Le développement durable au coeur de l'action de la municipalité avec entre autre le changement de l'éclairage public pour une lumière plus "verte".L'isolation de l'habitat était également trés présent. Le CMFP, centre unique en son genre en France, présentait ses activités.
Photos : Thierry Delmarre & Ronny Louineau - Vidéo : Thierry Delmarre

Publié dans Expos et salons

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Biennale 2010 : couleurs et chaleur !

Publié le par Ronny LOUINEAU

BIENNALE 2010 (070)La Biennale de Fontenay, 64ème du nom a connu une fois de plus un formidable succès lors des défilés de jour et de nuit ! L'Afrique, le Moulin Rouge, Les Pirates, l'Abeille, le Portugal, la Musique Disco et l'Inde autant de thèmes traités par les 7 quartiers de la ville sans oublier le char de la Ville et la Comtesse de Fontenay. Les espagnols quant à eux ont enflammé littéralement la rue ! Soulignons le travail extraordinaire des bénévoles qui entre la confection des fleurs en papier (entre 1 000 000 et 1 500 000 roses), la mécanique, la menuiserie et l'électricité se sont rendus maitres dans la fabrication de chars fleuris ! Autant dire que dans cette manifestation, les fontenaisiens impliqués dans cette aventure donnent le meilleur d'eux mêmes et font la fierté de notre ville.

UN RENDEZ VOUS RITUEL

La première Biennale pourrait remonter à 1864. La Cavalcade de l'époque était déjà un extraordinaire rendez-vous festif.  Aujourd'hui encore, il s'agit d'une belle occasion de réunir tous les fontenaisiens et leurs amis des Villes Jumelles.

DECOUVREZ TOUTES LES PHOTOS DE LA BIENNALE : cliquer sur le lien suivant  BIENNALE 2010 

DECOUVREZ LA VIDEO "LA FEERIE DES EAUX" : cliquer sur le lien suivant  link

Associations, groupes musicaux et de danse : d'autres photos sont disponibles n'hésitez pas à nous contacter !

Photos : Emilie, Thierry & Nelly DELMARRE - Agnès, Erwan & Ronny LOUINEAU - Vidéo : Emilie DELMARRE

Remerciements aux riverains de la rue Clemenceau qui nous ont ouvert leurs portes pour que nous puissions aller à leurs fenêtres, ils se reconnaîtront.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le quai Poëy-d'Avant inauguré

Publié le par Ronny LOUINEAU

DSC03893Victor Faustin POËY-D'AVANT, numismate fontenaisien, serait certainement très honoré de voir le quai qui porte son nom et inauguré ce Samedi 22 mai 2010 sous un soleil on ne peut plus présent ainsi que des fontenaisiens venus en nombre ! Après plusieurs mois de travaux, le quai offre un nouveau visage conjuguant végétal et minéral. Diminution de la largeur de la voie, végétalisation de la berge, création d'un platelage en bois, aménagement du jardin du Souvenir et de ses abords sans oublier la rénovation de la tour de l'Octroi sont les éléments qui font de ce réaménagement, interface entre la ville et la rivière Vendée, une vraie réussite.

AMBIANCE DE FÊTE...

Profitant des Fêtes de la Biennale, la ville met les petits plats dans les grands en inaugurant le quai durant ces moments de fête. Nos amis de Crevillente étaient de la fête et deux bandas, l'une fontenaisienne et l'autre espagnole, ont fini de donner une touche résolument festive à l'évènement !

Dans son allocution, le maire Hugues Fourage, a présenté les travaux réalisés, en cours et à venir. Il a également rendu hommage à ces deux adjoints en charge de la voirie et des travaux : Gérard Lamiraud et Maurice Boutin pour la qualité du travail effectué sur cette opération qui dessine le Fontenay de demain.

DSC03901 DSC03908  DSC03927 Cliquer sur les photos pour les agrandir

Les fontenaisiens sont venus en nombre pour l'inauguration du quai Poëy-d'Avant

DSC03905  DSC03903  DSC03915  DSC03912  P1020463  P1020429

Deux bandas sur le quai... un air du sud sous un soleil de plomb

DSC03914  DSC03923  

La Comtesse et ses vicomtesses ainsi que les élus ont été pendant quelques instants comme possédés par le rythme des bandas. Aux cotés d'Hugues Fourage, ses adjoints Maurice Boutin et Gérard Lamiraud.

  DSC03937  DSC03943    DSC03944

La tour de l'octroi et ses patines bleutées, l'esplanade de la légion d'honneur et la toute nouvelle place de Verdun prête à recevoir un public qui viendra certainement en nombre pour les fêtes de la Biennale.

Photos : Ronny LOUINEAU et Thierry DELMARRE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

8 mai 1945 : Fontenay se souvient

Publié le par Ronny LOUINEAU

DSC03674C'est dans un tout nouvel espace et avec des fontenaisiens venus en nombre que s'est déroulée la cérémonie du 65e anniversaire de la Victoire alliée de 1945. Emotion, souvenirs et unité ont été les dénominateurs communs de cette cérémonie épargnée par une pluie pourtant menaçante. Après une lecture des élèves du collège Tiraqueau, la lecture par le sous-préfet du message du ministre de la défense, l'hommage aux morts pour la France et le dépôt de gerbes, deux anciens militaires ont été décorés. L'un d'entre eux, ancien réserviste de la gendarmerie, a reçu la médaille des services militaires volontaires, médaille qui distingue les civils qui ont mené des actions lors de leurs périodes de réserve.  

A l'issue de la manifestation, une réception était organisée à l'hôtel de ville où deux membres de l'Union Nationale des Combattants ont reçu la Croix du Djebel.

A noter également que la ville organise une exposition temporaire au musée du 8 mai au 29 août 2010. A partir des témoignages de fontenaisiens, d'objets et de documents de l'époque, le musée propose une immersion durant la seconde guerre mondiale afin de mieux comprendre quel fut le quotidien à Fontenay-le-Comte et en Vendée. Quel fut l'impact sur la population de la guerre, de la mobilisation et de l'occupation allemande.

  DSC03649  DSC03647  DSC03697 Cliquer sur les photos pour les agrandir

L'arrivée du drapeau du CMFP et la revue des troupes par le commandant du CMFP. La Lyre quant à elle était également présente 

 DSC03655  DSC03662  DSC03667  DSC03672    DSC03677 DSC03690

Le monument aux morts de 39-45 et la Victoire Douloureuse de 14-18 honorés par la présence des portes drapeaux,p ar la remise des gerbes et une remise de décorations.

DSC03699  DSC03700  DSC03701

La réception à l'hôtel de ville à l'occasion de laquelle deux membres de l'UNC ont reçu la Croix du Djebel

DSC03631  DSC03641  DSC03632  DSC03634  DSC03638  DSC03636DSC03640

Les nouvelles plaques commémoratives installées dans le jardin du Souvenir

Photos : Ronny LOUINEAU

Publié dans Mémoire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Autrefois... La Chapellerie

Publié le par Thierry DELMARRE & Ronny LOUINEAU

Dans le Quartier de la Sablière, deux rues portent des noms qui rappellent la riche activité industrielle du quartier : la rue de la Chapellerie et la rue de la Sémousseuse.

Autrefois... La ChapellerieAutrefois... La Chapellerie

La première chapellerie de Fontenay a été construite en 1765 rue des Loges par Jean GANDRIAU et compte 70 ouvriers mais pour faire face à l'accroissement de la demande le transfert à la Sablière est décidé et le nouvel atelier sera opérationnel en 1842, Jacques GANDRIAU en assurera la direction jusqu'en 1854 date à laquelle Sigisbert GANDRIAU prendra en main la destinée de l'entreprise familiale.

L'atelier de la rue de la Sablière connaitra des transformations en 1855 et 1869. Cette dernière date marquera l'entrée de l'entreprise dans l'ère industrielle. Equipée principalement de machines importées d'outre Manche, l'usine tourne à plein régime : à l'époque, chapeaux en laine, en lapin ou en lièvre ont le vent en poupe ! Pas moins de 680 000 chapeaux sortent de la chapellerie en 1867 qui emploie 300 ouvriers.

Bien que l'architecte de l'usine ne soit pas réellement identifié, les caractéristiques de la construction laissent penser que le fontenaisien Arsène CHARRIER en soit l'auteur ; ce dernier fût l'architecte de la commune à partir de 1866.

En 1931, un incendie ravage l'usine et sonne le glas de l'entreprise dont les bâtiments seront rasés quelques temps après.

 

 Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture. Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture.
 Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture.

Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture.

Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.
Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.

Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.

Vue aérienne : Google Maps - Photos et infographie : Ronny LOUINEAU

Publié dans Histoire urbaine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le quai Poëy-d'Avant... maintenant

Publié le par Ronny LOUINEAU

PHOTOS-DIVERS 0914Après Nice et sa promenade des Anglais, Cannes et sa Croisette, les Sables et son remblai c'est maintenant à Fontenay d'avoir son Quai. Depuis Vendredi, les engins de travaux ont cédé la place aux voitures mais surtout aux promeneurs qui se sont approprié très rapidement ce nouvel espace. Du point de vue strictement automobile, s'agissant d'une zone de rencontre, la vitesse est limitée à 20 km/h et un rond point provisoire assure le raccordement avec le boulevard du Chail. Seul bémol à cet aménagement, le stationnement de certains automobilistes au niveau du platelage en bois ce week end.

Cliquer sur les photos pour les agrandir

QUAI POEY D'AVANT (2)  QUAI POEY D'AVANT (89)  PHOTOS-DIVERS 0913  DSC03539

Avant et après les travaux...                          Le quai depuis le boulevard du Chail et le giratoire provisoire.

Photos : Ronny LOUINEAU

 

 

Publié dans Travaux

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les Moulins : 40 ans d'histoire urbaine

Publié le par Ronny LOUINEAU

LES-MOULINS.jpgEn 1961, la zone industrielle de la route de Niort est commercialisée et accueille rapidement de nouvelles entreprises. En 1968, 650 emplois sont donc présents dans cette zone (Daidie, Dandurand, Rougier, Guichard, Biraud Transformateurs...) et la tendance se confirmera dans le temps avec l'arrivée au début des années 70 de SKF.

Parallèlement, les fontenaisiens aspirent, comme leurs contemporains, à de nouvelles conditions de logement plus modernes et plus confortables. La fusion avec la commune voisine de Charzais en 1967 avec la mise à disposition de fait d'un foncier non bâti important a été une réelle opportunité d'urbanisation de la ville vers l'est.

En 1976, la réalisation effective de 600 logements neufs (individuels et collectifs) et l'ouverture du groupe scolaire Constantin Bouron aboutit à la création d'une zone d'aménagement concerté. La Z.A.C, fixe les règles du développement de ce quartier à l'époque démuni des équipements de base. Parmi les premières décisions, la création d'un entre commercial et d'une voie nouvelle (actuel boulevard Pompidou) devant assurer la desserte du tout nouveau collège Tiraqueau et de la halle sportive construite en 1975. Toujours à cette époque, les travaux de voirie donneront aux habitants un confort de vie qui faisait cruellement défaut.

C'est en 1978 que le centre commercial ouvrira ses portes. Bureau de poste, bar-tabac, épicerie, agence bancaire, charcuterie, mercerie et poissonnerie composent ce nouvel équipement central du quartier. Toujours en 1978, l'ouverture du terrain d'aventures mais surtout l'arrivée du téléphone automatique, avec la construction de 2800 lignes, changeront la vie des habitants qui n'auront plus à aller chez le concierge pour téléphoner en cas d'urgence. 1978 c'est aussi la construction du groupe scolaire Robert Massé, construction provisoire qui devait durer 20 ans ! Quelques années plus tard, le centre social Jean Jaurès verra le jour à proximité de la maison des jeunes.

En 1981, l'aménagement de la rue du Moulin Fradet et l'aménagement du carrefour de l'Ouillette offrent au quartier une vraie desserte. En 1990 le conseil municipal décide la création d'un parc urbain de 5 hectares véritable coulée verte entre barres verticales et maisons individuelles. En 1998, les élèves de Robert Massé quittent leurs locaux vétustes pour rejoindre leurs petits camarades de Constantin Bouron dans une école agrandie et modernisée : le groupe scolaire Bouron-Massé.

En 2004, le centre aquatique Océanide ouvre ses portes entre le centre social et le collège Tiraqueau : bassins ludiques et sportifs, sauna, hammam, jacuzzi, espace balnéo recoivent un public de tous âges.

Plus récemment, à l'initiative du conseil municipal des jeunes, un terrain multisports voit le jour rue  du Gaingalet. Aujourd'hui, c'est le centre commercial qui est au centre de toutes les attentions : ouverture d'une permanence municipale et ouverture d'une agence postale à l'initiative du conseil municipal. Les abords connaissent également des travaux avec un réaménagement du parking et le renouvellement de l'éclairage public. Ces  investissements doivent rendre à ce lieu sa vocation initiale de centre vivant du quartier.

En 40 ans, le quartier à donc connu des évolutions qui en font un quartier parfaitement intégré dans la vie de la cité.

DSC03572  DSC03579  PHOTOS-DIVERS 0937 Cliquer sur les photos pour les agrandir

Les tours des Moulins, le parvis du centre commercial en travaux et le nouvel éclairage

DSC03571  DSC03573  DSC03578  DSC03577

Le groupe scolaire Bouron Massé, le centre aquatique Océanide,  le centre social Jean Jaurès et le terrain multisports

DSC03592  PHOTOS-DIVERS 0705

Le collège Tiraqueau, un collège à la campagne et le château d'eau de Charzais lors de son lifting de 2008

Vue aérienne : Google Maps - Photos et infographie : Ronny LOUINEAU

Publié dans Histoire urbaine

Partager cet article

Repost 0

commentaires