Autrefois... La Chapellerie

Publié le par Thierry DELMARRE & Ronny LOUINEAU

Dans le Quartier de la Sablière, deux rues portent des noms qui rappellent la riche activité industrielle du quartier : la rue de la Chapellerie et la rue de la Sémousseuse.

Autrefois... La ChapellerieAutrefois... La Chapellerie

La première chapellerie de Fontenay a été construite en 1765 rue des Loges par Jean GANDRIAU et compte 70 ouvriers mais pour faire face à l'accroissement de la demande le transfert à la Sablière est décidé et le nouvel atelier sera opérationnel en 1842, Jacques GANDRIAU en assurera la direction jusqu'en 1854 date à laquelle Sigisbert GANDRIAU prendra en main la destinée de l'entreprise familiale.

L'atelier de la rue de la Sablière connaitra des transformations en 1855 et 1869. Cette dernière date marquera l'entrée de l'entreprise dans l'ère industrielle. Equipée principalement de machines importées d'outre Manche, l'usine tourne à plein régime : à l'époque, chapeaux en laine, en lapin ou en lièvre ont le vent en poupe ! Pas moins de 680 000 chapeaux sortent de la chapellerie en 1867 qui emploie 300 ouvriers.

Bien que l'architecte de l'usine ne soit pas réellement identifié, les caractéristiques de la construction laissent penser que le fontenaisien Arsène CHARRIER en soit l'auteur ; ce dernier fût l'architecte de la commune à partir de 1866.

En 1931, un incendie ravage l'usine et sonne le glas de l'entreprise dont les bâtiments seront rasés quelques temps après.

 

 Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture. Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture.
 Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture.

Les rues de la Chapellerie et de la Sémousseuse rappellent l'ancienne activité industrielle du quartier. Sur les factures, l'usine fumante et les différents prix obtenus lors de concours font la fierté de la manufacture.

Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.
Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.

Des constructions témoignent de cette époque (de gauche à droite) les bâtiments occupés par EDF et GDF sont respectivement sur les anciennes emprises de la Chapellerie et de l'usine à gaz. Les GANDRIAU avaient construit des logements pour leurs ouvriers (rue de la Fuie Champanaie) et Sigisbert GANDRIAU avait sa résidence à proximité de la Chapellerie.

Vue aérienne : Google Maps - Photos et infographie : Ronny LOUINEAU

Publié dans Histoire urbaine

Commenter cet article