Les Moulins : 40 ans d'histoire urbaine

Publié le par Ronny LOUINEAU

LES-MOULINS.jpgEn 1961, la zone industrielle de la route de Niort est commercialisée et accueille rapidement de nouvelles entreprises. En 1968, 650 emplois sont donc présents dans cette zone (Daidie, Dandurand, Rougier, Guichard, Biraud Transformateurs...) et la tendance se confirmera dans le temps avec l'arrivée au début des années 70 de SKF.

Parallèlement, les fontenaisiens aspirent, comme leurs contemporains, à de nouvelles conditions de logement plus modernes et plus confortables. La fusion avec la commune voisine de Charzais en 1967 avec la mise à disposition de fait d'un foncier non bâti important a été une réelle opportunité d'urbanisation de la ville vers l'est.

En 1976, la réalisation effective de 600 logements neufs (individuels et collectifs) et l'ouverture du groupe scolaire Constantin Bouron aboutit à la création d'une zone d'aménagement concerté. La Z.A.C, fixe les règles du développement de ce quartier à l'époque démuni des équipements de base. Parmi les premières décisions, la création d'un entre commercial et d'une voie nouvelle (actuel boulevard Pompidou) devant assurer la desserte du tout nouveau collège Tiraqueau et de la halle sportive construite en 1975. Toujours à cette époque, les travaux de voirie donneront aux habitants un confort de vie qui faisait cruellement défaut.

C'est en 1978 que le centre commercial ouvrira ses portes. Bureau de poste, bar-tabac, épicerie, agence bancaire, charcuterie, mercerie et poissonnerie composent ce nouvel équipement central du quartier. Toujours en 1978, l'ouverture du terrain d'aventures mais surtout l'arrivée du téléphone automatique, avec la construction de 2800 lignes, changeront la vie des habitants qui n'auront plus à aller chez le concierge pour téléphoner en cas d'urgence. 1978 c'est aussi la construction du groupe scolaire Robert Massé, construction provisoire qui devait durer 20 ans ! Quelques années plus tard, le centre social Jean Jaurès verra le jour à proximité de la maison des jeunes.

En 1981, l'aménagement de la rue du Moulin Fradet et l'aménagement du carrefour de l'Ouillette offrent au quartier une vraie desserte. En 1990 le conseil municipal décide la création d'un parc urbain de 5 hectares véritable coulée verte entre barres verticales et maisons individuelles. En 1998, les élèves de Robert Massé quittent leurs locaux vétustes pour rejoindre leurs petits camarades de Constantin Bouron dans une école agrandie et modernisée : le groupe scolaire Bouron-Massé.

En 2004, le centre aquatique Océanide ouvre ses portes entre le centre social et le collège Tiraqueau : bassins ludiques et sportifs, sauna, hammam, jacuzzi, espace balnéo recoivent un public de tous âges.

Plus récemment, à l'initiative du conseil municipal des jeunes, un terrain multisports voit le jour rue  du Gaingalet. Aujourd'hui, c'est le centre commercial qui est au centre de toutes les attentions : ouverture d'une permanence municipale et ouverture d'une agence postale à l'initiative du conseil municipal. Les abords connaissent également des travaux avec un réaménagement du parking et le renouvellement de l'éclairage public. Ces  investissements doivent rendre à ce lieu sa vocation initiale de centre vivant du quartier.

En 40 ans, le quartier à donc connu des évolutions qui en font un quartier parfaitement intégré dans la vie de la cité.

DSC03572  DSC03579  PHOTOS-DIVERS 0937 Cliquer sur les photos pour les agrandir

Les tours des Moulins, le parvis du centre commercial en travaux et le nouvel éclairage

DSC03571  DSC03573  DSC03578  DSC03577

Le groupe scolaire Bouron Massé, le centre aquatique Océanide,  le centre social Jean Jaurès et le terrain multisports

DSC03592  PHOTOS-DIVERS 0705

Le collège Tiraqueau, un collège à la campagne et le château d'eau de Charzais lors de son lifting de 2008

Vue aérienne : Google Maps - Photos et infographie : Ronny LOUINEAU

Publié dans Histoire urbaine

Commenter cet article