Pôle d'échanges : la gare routière au service des scolaires

Publié le par Ronny LOUINEAU

Après le stade Murzeau la semaine dernière, c'est maintenant au pôle d'échanges multi-usages (PEMU) de connaître son baptême du feu. Dès ce Lundi 5 septembre, ce sont des centaines d'élèves qui convergeront vers le PEMU par lequel transitent déjà les transports urbains et les TER.

Une nouvelle organisation du transport, plus de sécurité...

DSC03588Ce nouvel équipement moderne, fonctionnel et sécurisé, construit pour remplacer la gare routière de la place de Verdun, permet par son emplacement central, la mise en oeuvre d'un nouveau plan de desserte des établissements scolaires.

Dorénavant, tous les cars déposeront les enfants au PEMU ; de là partiront des navettes vers les lycées et collèges. Ces navettes assureront la desserte directe du collège Tiraqueau et du lycée Bel Air d'une part et la desserte du Square Coindreau d'autre part en ce qui concerne le collège Saint Joseph et les lycées Rabelais et Notre Dame.

Ces navettes qui circuleront le matin et le soir, permettront de sécuriser le square Coindreau - arrivé à saturation - et limiteront de manière très significative le nombre de bus circulant dans ce secteur ainsi qu'en centre ville. Cette nouvelle organisation ne devrait pas impacter les temps de trajets.

Pour les élèves du collège Viète, la proximité immédiate du PEMU leur permettra de faire la liaison à pied.

Dernières Finitions...

SDEL, Colas, Guyonnet : ces trois entreprises fontenaisiennes auront assuré l'essentiel de la construction du PEMU. Voirie, charpente métallique, espaces verts, éclairage public : les travaux se sont enchainés à un rythme soutenu afin de livrer l'équipement dans les délais impartis.      

DSC03617  DSC03005-copie-1  DSC03643 Cliquer pour agrandir.
Bancs et corbeilles devraient prochainement équiper le site alors que la signalétique a été posée la semaine passée. Totems, numérotation des quais et enseignes ont été réalisés par Métamorphose. 

Photos : Ronny Louineau

Publié dans Equipements publics

Commenter cet article