Saint Médard : l'histoire d'une zone d'activité de 1974 à 2011

Publié le par Ronny LOUINEAU

DSC07476En 1968, Fontenay et Charzais fusionnaient permettant ainsi à la ville d'accueillir un nouveau quartier résidentiel : Les Moulins. La fusion avec la commune de Saint Médard des Prés en 1972 quant à elle, marquera une orientation plus économique des surfaces dégagées. En décembre 1974, le conseil municipal décide la création de la zone industrielle de Saint Médard, la zone de la route de Niort, créée dans les années 60, étant entièrement occupée. Les industries s'implanteront principalement le long du boulevard des Champs Marot (Simmoneau Marine, Hydroland, Horo-quartz, Albatros...) mais aussi au Moulin de la Groie (Cantreau).

DSC06307Les années 90 : un second souffle pour la zone

1990 : la ville, disposant encore de  la compétence économique, met en place un schéma d'aménagement complémentaire de la zone. Cette extension, permet, dans le texte, l'accueil d'activités commerciales et d'industries légères et non polluantes. Ce projet est motivé par l'arrivée prochaine de l'A83 et la proximité immédiate de la rocade. La zone s'étend sur 62 hectares


1991 : construction du rond point de la Libération, accès principal de la zone. 

1992: ouverture de la concession Renault, après plusieurs refus de la commission départementale d'urbanisme commercial et des difficultés archéologiques, Intermarché quitte enfin la place de Verdun pour ouvrir un nouveau magasin, plus accueillant, à Saint Médard.

1996: ouverture de Gamm Vert en avril

1999: le géant américain de la restauration rapide arrive à Fontenay, Mac Donald ouvre un restaurant sur le parking d'Intermarché. La zone de Saint Médard draine alors la majorité des demandes d'implantations sur Fontenay. Supersport et Casa sont demandeurs, les seconds préféreront finalement la zone des Trois Canons.

2000-2010 : une organisation commeciale tripolaire

DSC07470Les années 2000 marqueront l'implantation de nouvelles enseignes : Bricomarché, Point P, Rexel, Leader Price, King Jouet, La Halle, La Foirfouille, Défimode, Biocoop, Fiat, Koodza... Ces implantations associées à la présence d'entreprises artisanales permettent un équilibrage entre les trois pôles commerciaux de la ville : le centre ville, les Trois Canons et Saint Médard. Intermarché change d'enseigne et devient Hyper U.

Et demain ?

Dans son édition du 2 février 2011, le journal Ouest France faisait écho au désarroi de certains commerçants situés rue Louis Auber, ces derniers mettant en cause l'aménagement global et la signalisation de la zone. A supposer que ces deux points ne soient pas totalement étrangers au problème, l'enjeu principal est bien de faire venir le client dans le magasin et toute la difficulté du commerce d'aujourd'hui, entre cyber commerce et concurrence des territoires, est bien là !

PHOTOS-IV 0321  PHOTOS-IV 0322  PHOTOS-IV 0324 Cliquez sur les photos pour les agrandir

La signalétique mise en place l'an dernier est organisé autour de synoptiques reprenant l'intégralité des entreprises du pôle d'activité et orientant les usagers via une signalisation directionnelle mentionnant les noms de rues.

ZONE DE SAINT MEDARDLes projets à venir :


Depuis le schéma d'aménagement imaginé au début des années 1990, toutes les infrastructures prévues ont été réalisées. L'aménagement du Pôle du Seillot constitut le premier maillon de la liaison entre les zones de Saint Médard et de la route de Niort : à terme, un giratoire sera aménagée route de Maillezais et la connexion avec l'allée du Puits réalisée. Autre aménagement attendu, celui des bretelles de l'échangeur de la RD 148 avec la RD 23 permettant un accès complet à la rocade. Pour finir le centre de secours rejoindra les Champs Marot et un giratoire sera aménagé avec l'Avenue Mitterrand pour en faciliter l'accès mais surtout optimiser la desserte de la zone de Saint Médard et ses 92 hectares.
DSC07463  DSC07458  DSC07461

La dernière extension en date de la zone va accueillir prochainement un magasin d'articles de pêche alors qu'un bâtiment est en construction impasse du Vigneau et donnant rue François Roy.

Photos et infographie : Ronny Louineau - Vue aérienne : Google Earth

Publié dans Histoire urbaine

Commenter cet article